Skip to Content

Les instances nationales

Version imprimableversion PDF

 

L'assemblée générale
AG 2007

Elle se compose des représentants des associations affiliées et des organismes à but lucratif agréés membres de la FFVL.
Elle se réunit au moins une fois par an (assemblée générale ordinaire).
Elle décide, oriente et contrôle la politique générale de la FFVL.
Elle entend le rapport d'activité du président et le rapport financier du trésorier.
Elle approuve les comptes et vote le budget.

Le comité directeur (CD)  

Le Comité directeur est composé :
•    de vingt membres élus par l’assemblée générale ;
•    d’un médecin fédéral désigné spécifiquement par l’assemblée générale,
•    de trois membres représentant l’Assemblée des présidents de ligue et désignés par elle.
•    des présidents des Comités nationaux de discipline.

Le président et le bureau directeur (BD)

Le bureau directeur est composé du président, d’un secrétaire général, d’un trésorier, du président de l’APL, des présidents des trois CN les plus nombreux en licenciés de plus de seize ans, de deux autres membres au maximum choisi parli les membres du Comité directeur. Il comprend un maximum de deux représentants des organismes à but lucratif.
Le BD administre la fédération et met en œuvre la politique fédérale sous l’autorité du président et sous le contrôle du comité directeur.

 

Les comités nationaux

Les comités nationaux de discipline ont pour but :

•    de proposer, en lien avec les licenciés concernés, les axes politiques du projet fédéral spécifiques à une discipline ;
•    d’organiser la représentation des spécificités de la discipline notamment en choisissant chacun un président siégeant au Comité directeur et en proposant au Comité directeur des représentants de la discipline pour les commissions et groupes de travail ;
•    de gérer les actions spécifiques à la discipline que chacun d’entre eux représente et pour lesquelles ils ont reçu délégation du Comité directeur ;
•    de permettre aux groupes de travail de disposer d’interlocuteurs pour tenir compte dans leur réflexion des spécificités d’une discipline ;
•    d'adopter les règlements sportifs fédéraux et les règles techniques relatives à l’organisation des compétitions sportives arrêtées en application de l’article 17 de la loi n° 84-610 du 16 juillet 1984 modifiée ; et d'étudier les spécificités des diplômes fédéraux ;
•    d’affilier, d’agréer et/ou de conventionner les nouveaux membres ; de procéder à leur suspension ou à leur radiation ;
•    de statuer sur les propositions des commissions en charge du renouvellement des labels des clubs-écoles et des organismes à but lucratif.

 Les commissions nationales

Un certain nombre de commissions sont prévues par les statuts : surveillance des opérations électorales, formation, compétition, médicale, juges et arbitres, des assurances.
Conformément au règlement intérieur, le comité directeur a formé d’autres commissions, selon les besoins : sécurité et technique, statuts et règlements, financière, développement durable, féminine, sites et espaces de pratique, etc.

 

Verticalité, transversalité, profondeur

 Le Rubik's Cube fédéral La FFVL est une fédération multidisciplinaire dont les pratiques sont très variées, du cerf-volant statique à la voltige en parapente en passant par la longue distance en kite. Pour être au plus près de la réalité, certains choix politiques sont traités au sein de chaque discipline. C'est la verticalité. 

Cependant toutes les pratiques ont en point commun l'air. Ainsi certains aspects du vol libre comme la gestion des sites ou celle de l'espace aérien sont bien évidemment identiques quelles que soient les disciplines. Par ailleurs, la mise en commun de compétences et ressources – et les économies d'échelle qu'elles induisent – ont été choisies pour gérer d'autres aspects, comme la sécurité des matériels ou la communication. C'est la transversalité.
Enfin, la déconcentration des pouvoirs est de plus en plus importante. Les ligues et CDVL jouent un rôle central et donnent de la profondeur à la structure fédérale.
L'équilibre verticalité – transversalité - profondeur est difficile à trouver et demande aux responsables régionaux et nationaux un effort de réflexion constant.