Skip to Content

L'espace aérien et le kite

Version imprimableversion PDF

L’espace aérien

Tout d'abord, le kite n'est pas un aéronef. Le kite ne rentre pas en conflit avec les aéronefs dans des configurations de vol normales.

espace aérien

Un aéronef a une hauteur de survol à respecter qui est de 150 m (500 Ft) au dessus du sol, de la mer et des obstacles naturels et de 300 m (1000 Ft) au dessus de tout obstacle artificiel (maison isolée, route, pylône, voiture) et de toute personne.

Un conflit peut intervenir en présence d’un aérodrome, d’une base ULM, d’une hélisurface, ou d’une hydrosurface.
{Note : pour tout calcul d’occupation de hauteur, prendre comme référence de hauteur une hauteur de la voile de 30 m hors tout, plus une marge de 10 mètres en cas de saut, soit une hauteur maximum hors tout de 40 mètres.}

Il est nécessaire d’étudier chaque cas de façon spécifique. Le contact pour un aérodrome est son commandant.

Notez qu’il est établi pour chaque aérodrome, un plan de servitudes aéronautiques de dégagement, afin d'assurer les conditions de sécurité. (CODE DE L'AVIATION CIVILE Article R242-1 - Décret n° 97-503 du 21 mai 1997 art. 32 I Journal Officiel du 22 mai 1997)

Dans certaines situations, la zone de pratique du kitesurf pourra se trouver dans une zone de circulation aérienne réglementée jusqu’au sol. (à vérifier sur une carte aéronautique)

Selon le cas, il sera nécessaire de s’adresser :

  • En cas de circulation aérienne opérationnelle militaire, de circulation d'essais et de réception auprès des services du ministère chargé des armées.
  • En cas de circulation aérienne générale, auprès des services de l'aviation civile.