Skip to Content

Organisation générale

Version imprimableversion PDF

L'organisation générale

 Élus, cadres et secrétariat en 2007 : presque tous là ! L'organisation du vol libre s'inscrit dans celle, plus générale, du mouvement sportif en France.

Elle est de type pyramidal.

Elle est structurée au sein de la fédération en clubs et écoles, comités départementaux et ligues.

À la base de la pyramide, les clubs et écoles.

Les clubs sont régis par la loi de 1901. De dimension variable (de 6 à plus de 200 licenciés), ils s'inscrivent en priorité sur les sites où ils pratiquent et dont ils sont parfois gestionnaires. Ils privilégient les relations avec les partenaires de proximité : propriétaires des terrains, maires des communes…

Les écoles professionnelles forment les pratiquants de demain et améliorent le niveau des pilotes d’aujourd’hui. Elles jouent un rôle primordial dans le développement de nos disciplines. Depuis 2005 elles sont membres à part entière de la FFVL.

À l'échelon suivant : les comités départementaux

On ne les trouve pas partout, mais les régions les plus actives ont les leurs. Les directeurs départementaux de la Jeunesse et des sports, des comités départementaux olympiques et sportifs, ainsi que les collectivités territoriales que sont les conseils généraux et régionaux sont leurs interlocuteurs privilégiés, partenaires obligés et naturels du mouvement sportif.

Encore plus haut : les ligues régionales

Elles reprennent à peu près le découpage administratif des régions. Depuis la loi de décentralisation, ces dernières sont de toute première importance, avec un pouvoir de décision et des budgets conséquents. Les Présidents des régions, des commissions des sports, des comités régionaux du tourisme, des directions régionales de la Jeunesse et sports et des comités régionaux olympiques et sportifs sont leurs partenaires institutionnels obligés.

Les ligues régionales sont regroupées au sein d'une Association des présidents de ligues (APL). Le président de l'APL est membre de droit du Comité directeur.

Enfin : la FFVL

La loi du 16 juillet 1984 confie aux fédérations agréées par le ministère de la Jeunesse, des sports et de la vie associative la charge de promouvoir l'éducation par les activités sportives et de développer leur pratique. Après avis du Comité national olympique et sportif, ce ministère a donc confié à la FFVL la délégation d'habilitation pour gérer le vol libre et ses six disciplines : delta, parapente, cerf-volant, kite, speed-riding sans oublier depuis 2011 le boomerang.