Skip to Content

Projets de l'olympiade

Version imprimableversion PDF

La politique fédérale

Plein traversFestivalWagasEn Autriche

La FFVL s'attache à valoriser les disciplines du vol libre, à en favoriser la pratique, à défendre son espace de liberté, à mener ce sport au plus haut niveau et ainsi lui donner ses lettres de noblesse.

Sa politique se fonde non pas sur une organisation directive ni un cadre de loi trop rigide mais, au contraire, sur la responsabilité individuelle, l'implication et le respect de chacun dans sa démarche sportive.
Ceci apparaît dans le rôle essentiel joué par ses structures décentralisées - ligues, comités départementaux, clubs, écoles et par chaque licencié, tous acteurs au premier plan de la vie fédérale.
Porteurs d'une culture du vol libre, les dirigeants de la FFVL ont une forte volonté de préserver cet espace de liberté en répondant aux objectifs clairs et précis de leurs missions.
Ils s'efforcent d'améliorer la sécurité, de pérenniser les sites et d'en ouvrir de nouveaux, de mener l'enseignement vers l’excellence, de mieux faire connaître le vol libre avec une communication orientée vers un large public.

Le vol libre, c'est aussi ... des projets fédéraux ...

Éduc'en Ciel
Atelier Éduc'en Ciel

La FFVL a imaginé un projet transversal à long terme visant à développer en France une véritable culture de l'air. Il s'agit de décliner et d'adapter l'ensemble de ses disciplines en activités éducatives et de loisir, pour les adresser à la jeunesse en général et aux adultes qui les accompagnent. Ces différentes pratiques sont décrites à travers les éléments qui les rassemblent : l'air, le vent, la météorologie, les matériaux, l'aérodynamique, l'espace aérien, la réglementation... et sont abordés à l'aide de supports multiples, différents selon qu'on s'adresse à l'instituteur dans sa classe ou aux professeurs engagés dans un projet pluridisciplinaire, au moniteur de centre de vacances ou à l'animateur du Club Med, aux formateurs du club ou de l'école de vol libre.

Hand'Icare

Cadet s'apprête à décoller

Vol libre, handicap, Hand'Icare... Fauteuils, ailes, treuil... Pré-stages, vols biplace, lâchers grand vol... Si faire voler en biplace une personne atteinte ou non d'une invalidité est aisé, enseigner à des personnes à mobilité réduite une activité telle que le vol libre - et ce jusqu'à l'autonomie des pilotes - demande beaucoup de souplesse et d'investissement. La FFVL a pris à bras le corps les problèmes que posent l'accès au vol libre pour les personnes à handicap et y consacre maintenant énergie et budgets. Avec le programme Hand'Icare, les joies du vol en parapente s'ouvrent aujourd'hui à ces personnes.

La compétition
L'équipe de France lors de la cérémonie d'ouverture

Toutes disciplines confondues, 3 500 compétiteurs se retrouvent lors d'épreuves organisées au niveau régional et national pour toutes les tranches d'âge : scolaires, jeunes de moins de vingt-et-un an, seniors. La FFVL assure l'entraînement et le suivi médical des sportifs appartenant à la filière « sport de haut niveau » dont fait partie le parapente. Les équipes de France participent à toutes les compétitions nationales et internationales supervisées par la Fédération Aéronautique Internationale.

L'environnement
Sous St-Hilaire du-Touvet

La FFVL se veut un partenaire responsable et crédible sur les sujets environnementaux. Si elle agit pour que soient reconnus les besoins liés à ses différentes disciplines, elle souhaite aussi que ses pilotes se comportent plus comme des acteurs d'un développement durable que comme de simples utilisateurs égoïstes de l'espace aérien et de l'espace naturel, au nom d'une liberté parfois mal comprise. Elle s'est donc dotée d'une charte qui promeut à la fois une politique de gestion des sites de vol libre active et responsable et une sensibilisation des pilotes au respect de l'environnement. Téléchargez la Charte environnementale de la FFVL et la Convention signée en 2009 avec LPO

Le vol libre au féminin
Sandie Cochepain

Le vol libre est affaire de passionnés. Et passionnées, elles le sont les femmes qui pratiquent notre sport malgré les difficultés qu'elles rencontrent. Le vol libre est un sport qui demande énormément de temps, qui prend la tête et le coeur, une activité dévorante qui se développe parfois au détriment du reste : vie de famille, vie professionnelle...
Pourtant les femmes sont bien présentes dans le vol libre. Elles représentent au fil des ans entre 15 et 20 % des licenciés. Elles sont élues dans les instances associatives, clubs, ligues, comité directeur. Elles font du vol libre leur métier : monitrice, directrice d'école, cadres techniques... Elles font de la compétition au plus haut niveau, et la France est heureuse puisqu'elles ont rapporté à notre pays une bonne douzaine de titres majeurs européens et mondiaux, une bonne trentaine de podiums.
Dans un milieu quand même majoritairement masculin, elles ont parfois la sensation de n'être pas à leur place. Sont-elles moins bonnes pour autant? Elles sont tout simplement différentes, et parfois égales ou meilleures que les hommes, n'est-ce pas Laurence Claret-Tournier, championne de France parapente toutes catégories en 1989 ?
La FFVL est heureuse de les savoir si bien intégrées dans notre sport. Elle a toujours cherché à favoriser et développer la pratique des femmes. À l'heure de la parité, la FFVL n'a pas a rougir de son bilan.

FFVL : faites de vos rêves une réalité !
Fichier attachéTaille
Projet politique - Olympiade 2014-201796.05 Ko