Skip to Content

Portraits

Version imprimableversion PDF

 

  • Pour promouvoir le parapente féminin en compétition

    Maeva Giacometti

    Pourquoi si peu de femmes font de la compétition? Le meilleur moyen de le savoir est de leur poser directement la question. Et pourquoi pas en même temps leur demander les projets qu’elles souhaiteraient voir développer pour promouvoir le parapente féminin ?

  • Maeva Giacometti, acrobate du ciel

    Maeva GiacomettiDéterminée, passionnée et humble, ces trois adjectifs caractérisent bien la jeune Maeva Giacometti, triple championne de France de parapente et de voltige. A 23 ans, elle défendra prochainement nos couleurs lors de la saison de la coupe du monde de parapente acrobatique (juin/septembre 2007). Elle sera aussi présente à la Coupe Icare, qui aura lieu cette année du 20 au 23 septembre à ST Hilaire du Touvet.

    Dans sa vie, Maeva n’accorde que peu de place au repos et jongle avec ses multi activités. Étudiante en informatique par correspondance, compétitrice de haut niveau, monitrice-stagiaire en parapente dans l’école de parapente Flyéo à Annecy et entrepreneur d’une société cartoon communication de création de sites Internet et de marquage publicitaire, cette championne vit à 100 à l’heure. « Tout mon emploi du temps est orchestré autour du vol et des conditions météorologiques. S’il pleut, je travaille mes cours. S’il fait beau je vais dans les airs. »

  • Leïla Simonet : 18 ans et déjà accro au parapente.

    Leila SimonetLeïla est née à Paris et a grandi Saint Hilaire du Touvet avec des parapentes plein son ciel.
    Lycéenne en terminale S, elle pratique tous les sports de montagne comme l’escalade, la randonnée mais sa grande passion reste le parapente. Elle s’initie au parapente en 2005 grâce à son lycée de Pontcharra. « J’ai toujours été impressionnée par mes aînés qui s’envolaient dans les airs. Ce sont eux qui m’ont donné envie d’essayer. ». Depuis, elle prend la direction du ciel avec ses copains.
    Elle participe avec eux chaque année à la Coupe Icare « Ce n’est pas une compétition pour moi. Je m’y rends juste pour m’amuser, m’en mettre plein les yeux et pour rencontrer des participants. Mais c’est vrai que lorsque je dois m’élancer dans les airs devant tous les yeux des spectateurs, j’ai toujours le cœur qui bat la chamade ». Sa présence cette année est donc assurée.
  • Frédérique Assael : voler, un remède contre la maladie

    Frédérique AssaelFrédérique a grandi sur le plateau de Saint Hilaire le Touvet. Petite, elle est fascinée devant ces engins volants. Mais la peur du vide l’empêche de passer le cap. L’envie et l’excitation prennent cependant le dessus. « Voler est le plus vieux rêve de l’homme. Et j’avais moi aussi envie de me sentir vivre et libre dans les airs »
    En 2005, elle décide de s’élancer dans les airs après un stage d’initiation avec l'école Prévol et le maître du coin : Pierre-Paul Menegoz. Elle garde encore sa devise en tête : « il vaut mieux regretter d’être au sol que regretter d’être en l’air ». Prudente et responsable, elle reste à l’écoute du ciel, de la météo et de son corps avant chaque vol. «Si je ne me sens pas, je n’y vais pas. C’est aussi simple que cela »
  • Anne Girard, dans l’air comme dans l’eau

    Anna GirardLa Coupe Icare, qui aura lieu cette année 2007 du 20 au 23 septembre, Anne Girard ne la manque pour rien au monde. Cela fait 6 ans qu’elle y participe avec son club en se déguisant. Ses déguisements lui ont d’ailleurs valu d’être plusieurs fois récompensées. Dans ce festival, elle aime pourvoir partager et faire découvrir sa passion à des néophytes par le biais d’une approche ludique et amusante. « J’aime donner aux autres. » ajoute-t-elle.

    Dans le ciel, elle retrouve la sensation qu’elle adore : la glisse, mélangée à un élément nouveau : l’air. « Ce sont des sensations que je ne retrouve pas dans le surf par exemple. Le parapente offre des sensations magiques, hors du commun : et notamment celles de la glisse en 3 dimensions. Voir la terre d’en haut permet de découvrir la beauté des paysages de notre planète avec un point de vue unique ! ».

  • Drôles de dames…

    Trois des quatre drôles de damesCet été Célia (16 ans), Fanny (17 ans), Pauline (17 ans), Ella (18 ans) ont fait leur stage delta à l’école Prévol de Saint-Hilaire-du-Touvet. Oui, être une fille, jeune et faire du delta c’est possible
    Il était une fois quatre jeunes filles décidées à s’infiltrer dans le milieu du vol libre sous les directives de Charlie. Leur mission, si elles l’acceptaient, consistait à atteindre le premier grand vol en moins de quinze matinées de pente école….
  • Valérie : chronique d’une mère ordinaire…

    ValérieJ’ai deux enfants, Poussinette, née le jour des quinze ans du club Grand Vol (67), il y a un peu plus de deux ans et Tiloulou, qui vient de fêter son huitième « moisiversaire ». Dimanche 12 février 2006, il est 6 h, et c’est l’heure de chauffer la tisane et préparer le casse-croûte. Hier, on a essayé d’alléger le parapente au maximum : pas de secours, pas de mousse bag mais un T-shirt de rechange, casque VTT, bâtons télescopiques, raquettes, et 0,5 L d’eau.
  • Caroline Brille : aller au bout

    Caroline BrilleQuinze ans de vol. Sept ans en équipe de France. Quatre fois championne de France. Quatre podiums en championnat d’Europe. Podium par équipe au championnat du Monde 2007. Quinze podiums en Coupe du Monde.
    Monitrice de parapente chez Summits à Chamonix : l’école fête ses vingt ans cette année. Associée chez Magic Carpet, boutique de parapente au Pays du Mont-blanc. Pilote Advance : sept ans de partenariat avec des protos performants et sûrs. Club des gratte-ciel à Chamonix.

Syndiquer le contenu