Parapente

Messages Sécurité région PACA

ATTENTION : Du 18 au 20 avril 2004, la protection civile va procéder à des exercices feux de forêt dans les secteurs de la Sainte-Victoire et d'Aubagne-Ceyreste-Cuges les Pins-Gémenos.
Du dimanche 18 avril à 12h UTC au mardi 20 avril 10h UTC, tout vol en VFR est strictement interdit dans les zones "Cengle" et "Ceyreste" définies dans le courrier de la DGAC (consultable sur
www.lvlpaca.fr.st rubrique « l'actualité »).


Le survol du Mont Agel (06) est désormais interdit à moins de 300 mètres du relief. Source: Ligue PACA (www.lvlpaca.fr.st).

Voir le flash info dédié: http://www.ffvl.fr/FFVL/Commission_securite/documents/?doc=269


Prochainement, pour joindre les balises météo du 06 et du 83, il faudra composer le 08.97.65.06.83.

EHPU-UEVL: politique pour 2004 (Anglais)


European Hang Gliding & Paragliding Union

2004 EHPU GENERAL CONFERENCE

ITALIAN CHAIRMANSHIP PROGRAM AND POLITICAL GUIDE LINES

In full respect of the "political and friendly" role that labelled EHPU since the beginning, we strongly feel the need for a firm steering in the way of acting of our Union. Such a steering must be addressed to increase our effectiveness in face of the vast amount of work coming from European legislation, with a more determined action to solve the pending problems affecting our sport.

We have to clarify what, exactly, EHPU is doing and want to do on behalf of HG&P; e.g. in view of the current legislation proposals (EASA etc).

To achieve the goal, we have to create new technical committees and pay more attention to them considering essential all the working groups on the different matters. I call for each Federation to give real contribution with the aim of attaining a proposal on the common targets.

These proposals, after discussion and agreement at the EHPU annual general meeting, must be retained, taken in charge and FULLY REALIZED.

This means to work to a valuable conclusion, to demonstrate co-operation between all the HG&P governing bodies in Europe.

Some deep concerns arose during this year, may be just for lack of information being passed on by our representatives.

In order to avoid EHPU be just an annual social gathering of Presidents, we must recognize that EHPU must have a role over every single Federation, and act accordingly. EHPU needs POWER !!! Our Statutes at point 7 shows that "The General Conference, must reach decision on all EHPU projects". But after that We must act to turn actual any decision taken.

As suggested to me by the President of Spanish Aeroclub, Alvaro Borbon de Orleans, we must concentrate our efforts in the matter of airspace new project and possible development, co-ordinating and keeping close contacts with our representatives in EAS and EASA by monitoring the action effectiveness referred to the assigned guide lines.

I want to point out that in 2003, EHPU Financial Balance is, unfortunately, undetermined or partially allocated except for the web site, that looks still not enough indeed. Money was there and still is. We must start as soon as we are back home to spend energy and resources towards the interest of our associates, looking for more and more safety level, that is essential for the future of our sport. To bear the moral responsibility in the accidents for the delay in application of rules already discussed and approved, is hardly accepted by my Federation, and during this year I will pay attention and spend all my energies to overcome the drawback.

I ask then the vote of EHPU members, to support this operational policy.

EHPU

c/o Schweizerischer Hängegleiter-Verband
Seefeldstrasse 224 • 8008 Zürich/Switzerland
homepage: www.shv-fsvl.ch • e-mail: shv-fsvl@bluewin.ch
phone: ++41(0)1 3874680 • fax: ++41(0)1 3874689
EHPU homepage: www.ehpu.org

UEVL-EHPU: politique pour 2004 (Francais)

European Hang Gliding & Paragliding Union
UEVL Union Européenne de Vol Libre

ASSEMBLEE GENERALE UEVL 2004

PROGRAMME ET LIGNE POLITIQUE DE LA PRESIDENCE ITALIENNE

Nous ressentons qu’il y a besoin d’une direction forte, en accord avec l’image "politique et amical" qu’est celle de l’UEVL, de manière à être efficace face au grand travail qui nous attend avec la législation Européenne concernant notre sport.

Nous devons clarifier les objectifs de l’UEVL et nos actions au titre du vol libre, par exemple face aux propositions de législation (EASA, …).

Pour y parvenir, nous devons créer de nouvelles commissions techniques et leur accorder plus d’attention. Je demande à chaque fédération de participer activement et faire des propositions quant à ces objectifs qui seront communs.

Ces objectifs proposés, après discussion et approbation à l’AG de l’UEVL, seront retenus, pris en compte et totalement réalisés.

Cela signifie travailler à des conclusions valables pour démontrer la coopération entre toutes les instances Européennes du vol libre.

De vives inquiétudes sont apparues cette année, peut-être seulement à cause d’un manqué d’information et communication de la part de nos représentants.

Dans le but d’éviter que l’UEVL ne devienne qu’une réunion mondaine entre les présidents, il faut que nous reconnaissions tous que l’UEVL a un role dans chaque fédération et agir en conséquence. L’UEVL a besoin de POUVOIR !!! Le point 7 de nos statuts dit que « L’assemblée générale de l’UEVL doit prendre une décision sur chaque projet » ; mais après cela, il faut que nous les appliquions.

Comme me l’a suggéré le président de l’aéroclub Espagnol, Alvaro Bourbon de Orléans, nous devons concentrer nos efforts sur le projet de ciel unique et ses possibles développement, en gardant un contact fort avec nos représentants à l’EAS et l’EASA en suivant l’efficacité des actions menées par rapport aux objectifs fixés.

Je veux signaler qu ‘en 2003, l’équilibre financier de l’UEVL est malheureusement non défini ou partiellement alloué, sauf pour le site internet. Il y avait de l’argent, et il est toujours là. Nous devons, dès notre retour dans nos fédérations, dépenser de l’énergie et des ressources envers nos objectifs, en recherchant un sécurité encore meilleure ; c’est essentiel pour l’avenir de notre sport. Porter la responsabilité morale d’accidents dus au retard d’application de règles déjà discutées et approuvées et très dur à accepter pour ma fédération, et je m’emploierai à lutter contre ces problèmes.

Je demande aux membres de l’UEVL de voter pour approuver cette politique.

EHPU

c/o Schweizerischer Hängegleiter-Verband
Seefeldstrasse 224 • 8008 Zürich/Switzerland
homepage: www.shv-fsvl.ch • e-mail: shv-fsvl@bluewin.ch
phone: ++41(0)1 3874680 • fax: ++41(0)1 3874689
EHPU homepage: www.ehpu.org

Soirées Espace Aerien les 20 et 27/02/2004

Soirées thématiques
« Espace aérien et Vol Libre »
Les 20 et 27 Février 2004 à Gensac (31) et Albi (81)


Au programme :

Ø    Rappel des règles de vol à vue

Ø    Rappels sur classifications et références altimétriques

Ø    L’aérodrome, les CTR, les TMA, les AWY

Ø    Illustration en 3D sur l’espace aérien de Toulouse

Ø    Analyse précise des secteurs de vol des Pyrénées Centrales

Ø    Exercices pratiques de préparation de vol

Vous volez  en Hautes Pyrénées, à Luchon, à Millau, dans le Lot …,

vous faites un plafond à 3000m sur les Pyrénées, taquinez les barbules…, vous êtes concernés !

Invités :  Tous Pilotes de Vol Libre + Responsables ou représentants de clubs ou d’écoles des régions concernées.

Le vendredi 20 février 2004 à 20H à GENSAC / GARONNE:

Animation :

¨     Philippe FLAMENT, chargé de mission Espace aérien pour la FFVL

Lieu : Maison du Vol Libre de GENSAC-SUR-GARONNE

Renseignements :

Philippe FLAMENT :  06 87 12 30 50  philippe.flament@worldonline.fr

 Stéphane HERCHER, Président du club Gensac d’Air : 06 73 95 20 85


Le vendredi 27 février 2004 à 20H à ALBI:

Animation :

¨     Philippe FLAMENT, chargé de mission Espace aérien pour la FFVL

¨     Thomas UNFER, référent Espace Aérien pour le CDVL 81

Lieu :  Salle Jacques DURAND Maison des Comités Sportifs 148 Avenue DEMBOURG (Route de Cordes) à ALBI

Renseignements :

Philippe FLAMENT :  06 87 12 30 50  philippe.flament@worldonline.fr

Marc CHOUCAVY :  Président du CDVL 81  05 63 54 04 97 marc.choucavy@wanadoo.fr

Jean-Louis GUIRAUD : 05 63 60 52 64 jean-louis.guiraud@cg81.fr

NORMALISATION / HOMOLOGATION: Ce qu'il faut savoir

NORMALISATION / HOMOLOGATION Qu’est-ce que c’est ?

Normaliser un produit ou un protocole de fabrication c’est poser sur le papier des règles ; ces règles s’appelleront ensuite référentielles et permettront en cas de litige de vérifier si ces règles sont bien appliquées dans la réalisation du produit concerné:

Pour créer une norme, il faut impérativement passer auprès de l’AFNOR (en France) cet organisme reconnu d’utilité publique a pour but de rédiger selon un cahier des charges précis le référentiel sur le produit concerné.

Pour cela il s’entoure de représentant des usagers (FFVL), des constructeurs (ACPUL), et des représentant des ministères concernés, Ministère Jeunesse et Sports pour la pratique du parapente et Ministère de l’Industrie pour la construction du matériel de Vol Libre).

Depuis 1992 , le processus Européen est en cours et depuis cette date aucune norme française ne peut être mise en place si une autre norme nationale existe dans la CEE. C’est pourquoi les travaux deviennent Européens et bien entendu plus longs à mener et plus difficiles à harmoniser.

Dans chaque pays, le process est le même, représentant des usagers, des constructeurs, organisme de normalisation font des propositions .

Ensuite , chaque pays ayant fait ses choix sur les incontournables problèmes de sécurité dans le consensus constructeur-utilisateurs, des réunions Européennes au sein du WG6 pour le Parapente visent à harmoniser les demandes. Les décisions se font au vote, sachant que chaque pays possède un nombre de voix variable selon son importance propre au sein de la CEE.

En cas de litige, les matériels devront être conforme à la norme de référence, nationale en l’absence de norme Européenne ou Européenne si celle-ci existe.

Il n’est donc en France aucunement nécessaire de faire tester ses matériels en conformité avec les normes par un laboratoire privé, mais il est possible pour chaque constructeur de le faire en interne. Ensuite il appartiendra à ce constructeur de s’assurer que son matériel est reproduit fidèlement au modèle essayé et « homologué ».

Les constructeurs qui présentent leurs matériels aux tests auprès du Labo FFVL reçoivent des stickers, incluant des critères objectifs, PTV, Taille modèle etc. en apposant ces stickers les constructeurs auto-certifient leur produit comme conforme au modèle qui a été testé ; cela est votre gage de sécurité et votre possibilité de recours si besoin. Cette démarche est connue sous le nom d’homologation AFNOR ou EN en référence à la norme.

Depuis 1999 les tests en vol selon les normes AFNOR sont devenus, avec les tests en structures des normes EN. Ce qui ne change rien dans leur contenu mais dans leur force de référence à l’échelon Européen.

La future Norme EN est une révision de cette norme essais en vols ; elle sera publiée dès que les tracas administratifs cesseront , et représentera la première norme Européenne mise en place en concertation avec l’ensemble des pays de la CEE dans le domaine du Vol Libre .Elle remplacera alors toute référence à des normes nationales sur le sujet publiées antérieurement.

REGLEMENTATION

Quelle obligation pour le constructeur ?

Un matériel mis sur le marché se doit d’être conforme au minimum à des critères de sécurité. Ils peuvent être définis par la norme française (définie par l’AFNOR) si elle existe, à la norme CEN, ou à défaut par les « Règles de l’Art ».
Le fabricant du produit, l’importateur (si le fabricant n’est pas présent ou représenté sur le territoire), ou encore le vendeur, se doivent de vérifier que le produit est conforme à ces critères et qu’il ne présente pas de risques pour l’utilisateur. Cela ne veut pas dire que le fabricant doit impérativement faire réaliser des tests de conformité par un laboratoire d’essais, mais qu’il doit être sûr que son produit y est conforme.

Quelle obligation pour l'école ?

Utiliser un matériel conforme aux critères de sécurité communément admis et s’entourer des obligations de moyens définis par l’activité : les recommandations fédérales ou matérielles existant dans les faits en font potentiellement partie. (secours solo/ biplace selon la pratique ou le niveau de stage, casque homologué EN, voiles certifiées conformes par le constructeur ou l’importateur, etc...).

Quelle obligation pour le pilote ?

Dans les faits très peu : respecter la réglementation aérienne, posséder une assurance responsabilité civile aérienne, et l’autorisation du propriétaire du terrain d’envol et d’atterrissage, ainsi que l’avis du maire des communes concernées. Aucune réglementation en ce qui concerne le matériel.

Petit lexique :

AFNOR : (agence française de normalisation)  aucune norme ou critère de qualité ne peut être mis en place sans son concours. Chaque pays possède un organisme équivalent : DIN pour l’Allemagne, AENOR pour l’Espagne, BSI pour l’Angleterre, etc. ...

CEN : (comité européen de normalisation)  il regroupe l’ensemble des organismes européens et harmonise leurs travaux. 

TC 136 : (technical committee 136) c’est le groupe de travail technique Européen sur les sports en général. 

WG 6 : (working group 6) c’est le groupe de travail spécialisé sur le parapente.  

ACPUL : C’est une association de constructeurs créée en 1987 dont le but est de promouvoir la sécurité du parapente et de mettre en place les essais nécessaires à l’amélioration de celle-ci. L’ACPUL a été à l’initiative de la mise en place des normes AFNOR concernant le vol libre ; normes qui deviendront, après discussions européennes, des normes CEN. 

LABORATOIRE d’ESSAIS : organisme privé ou public doté des moyens et personnels permettant de réaliser des essais en conformité avec les exigences de la norme.
Sous des conditions précises d’indépendance financière par rapport aux constructeurs et aux utilisateurs, sans intérêt commercial dans les résultats donnés qui ne peuvent être autres que « passe ou échoue » à la catégorie demandée. Il est important de savoir que les PV de test en vol sont des documents internes donnés aux constructeurs et dont l’objet est parfois détourné pour être utilisé comme publicité comparative. Ce laboratoire d’essais est intégré à la fédérations DHV et FFVL ,et est privé pour le cas Suisse avec tutelle de la FSVL.

Homologation DHV : il s’agit d’un système privé sans aucune vocation Européenne , et valable juridiquement en Allemagne et Autriche. Il ne peut faire force de référentiel en France , n’étant pas normatif.

André ROSE
CITS
01 2004

Syndiquer le contenu